Elections consulaires 2021 Argentine (Actualisation n°22)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Après les élections

Sur le site des Français à l'étranger.fr

Elections consulaires : Un bouleversement porteur d’espoirs

 

Une analyse des résultats dur le site des Français.press

Tous les résultats des Consulaires 2021

Et aussi

Tous les résultats sur le site de Français du monde-ADFE:

Élections consulaires des 29 et 30 mai 2021 – Résultats

Procès verbaux des résultats des élections des représentants des Français de l'étranger à Buenos Aires.

Procès verbaux

L'analyse de Claudine Lepage, sénatrice des Français établis hors de France.

Les élections des conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires ont été tenues dans la plupart des pays, sauf en Inde et à Madagascar encore violemment éprouvés par la pandémie. L’heure est au bilan. 

Lire la suite:

Retour sur les élections des conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires

L'analyse d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France concernant les dernières élections des représentants des Français de l'étranger.


Une campagne électorale est une suite de moments forts. D’abord, celui de la confrontation des idées dans une équipe où l'on échange expériences et projets. Il faut trouver les mots justes pour présenter ceux que l'on retiendra et défendre les valeurs que la liste portera. Elle débat de la stratégie d’une campagne qui permettra de présenter au mieux ses messages et surtout convaincre les électeurs, car une campagne est avant tout un moment de pédagogie. L'article 4 de la Constitution de 1958 ne dit-il pas que les partis politiques concourent à l'expression du suffrage ? Cela implique la formation des candidats et la « formation » des électeurs. C'est la dimension la plus vivante du processus électoral. Celle que l'on retient le moins. Gérer la pression du temps, s’assurer que tout soit dans les règles afin de respecter les contraintes du calendrier établi dans le mémento du candidat, le livre de chevet pendant toute la campagne ! Enfin, l’attente du résultat, l’espoir de gagner jusqu’à la dernière minute et puis l’immense joie ou la grande déception et les regrets qui lui succèdent. Dans tous les cas, les sentiments sont intenses et jamais neutres.
Cette campagne a cependant été inédite pour trois motifs.
Le premier est l’incertitude même de la tenue du scrutin, dans un contexte sanitaire dont on s'effraie à constater l'influence qu'il exerce sur les processus démocratiques. Si la place de la science, dans une société longtemps influencée par le Divin, a pu structurer le débat politique, personne ne pouvait imaginer que le plus petit organisme vivant que l'on puisse imaginer en viendrait à bouleverser des processus électoraux et faire des « blouses blanches » les premiers intervenants des débats politiques. Notre campagne aurait dû être annulée. Il a fallu l'opiniâtreté des conseillers et des parlementaires, et singulièrement des sénateurs - je le revendique - pour que ce scrutin soit maintenu à l'exception des seules circonscriptions de l'Inde et de Madagascar.
Le deuxième a été la réalisation d'une campagne entièrement dématérialisée, pour cause de confinement dans certains pays, mais aussi de l’ouverture d’un seul bureau de vote par circonscription, parfois à des centaines de kilomètres du lieu de résidence de nos compatriotes.
Le troisième a été la centralisation de la communication et de la propagande électorale, choisie par trois partis politiques, en soutien notamment à des candidats qui faisaient campagne pour la première fois. Les moyens de l’État utilisés au service des candidats du parti de la majorité présidentielle et le marketing sont entrés pour la première fois dans une campagne qui, en 2014, avait été locale. Inédit également l’engagement du secrétaire d’État dans de nombreux meetings électoraux et, pour clore la séquence électorale, l’organisation d’une réunion dématérialisée, réservée exclusivement aux élus de son bord politique avec l’apparition programmée du chef de l’État. Les 350 conseillers non invités ont apprécié ! L'on pourrait se féliciter que les Français établis hors de France soient ce faisant entrés dans une certaine logique partisane. Je n'arrive pas à me convaincre qu'il s'agisse d'un progrès et que l’opportunisme, l’idéologie programmatique et la méconnaissance flagrantes des besoins de cette communauté doivent devenir la norme. Il nous faudra y réfléchir.
Pour ma part, je salue l’engagement de toutes celles et de tous ceux qui, pendant ces quelques mois de campagne, ont fait vivre notre démocratie. Qu’ils aient gagné ou perdu, ils doivent en être remerciés. Je félicite aussi celles et ceux qui ont « passé le relais » et qui, le temps d'une vie politique, ont représenté les Français établis hors de France. 
Cette nouvelle mandature permettra d’entrer pleinement dans l’esprit de la loi de 2013 qui permet à la démocratie représentative d’être au plus proche de la démocratie participative. Nos élus méritent d’être soutenus et encouragés à exercer au mieux leur mandat. C’est le rôle du Parlement de les y aider. Nous serons présents demain aux côtés des élus locaux comme nous l’avons été hier.

Hélène Conway-Mouret

L'analyse de Paula Forteza, députée des Français de l'étranger pour la seconde circonscription.

Je souhaite adresser toutes mes félicitations aux 50 conseillers des Français de l’étranger d’Amérique latine et des Caraïbes nouvellement élus. La représentation consulaire a montré son importance capitale durant la pandémie, en agissant directement pour améliorer les situations de nos compatriotes.

Lire la suite:

Élection des conseillers des Français de l’étranger

Voici les résultats définitifs des élections pour les conseillers des Français de l'étranger dans le monde.

Élections consulaires des 29 et 30 mai 2021 - Résultats

Voici, détaillés, les résultats pour l'Argentine:

Cinq listes se disputaient quatre sièges.

Au total, 1384 personnes ont exprimé leur vote ce qui correspond à un taux de participation de 14,62% auxquels il faut rajouter 18 bulletins blancs et 4 bulletins nuls.

La liste Alliance solidaire des Français d'Argentine, soutenue par l'ASFE a obtenu 365 voix soit 26,37%. Elle obtient un siège.

La liste Républicains et solidaires obtient 337 voix soit 24,34% des suffrages exprimés. Elle obtient un siège.

La liste "Construire" que soutenait notre section a obtenu 271 voix soit 19,58% des voix. Elle obtient un siège.

La liste Collectif Solidaires-Citoyen.ne.s de gauche, écologiste et féministe a obtenu 211 voix soit 15,24%. Elle obtient un siège

La liste Michel Menini, Union des français éco-progressistes et solidaires a obtenu 200 voix soit 14,45%. Elle n'obtient pas de sièges.

Vous pouvez consulter les résultats sur le site du consulat:

Elections consulaires

 

 

En raison du confinement qui sévit, un certain nombre de précautions seront à prendre.

Vous devrez, tout d'abord, si vous ne l'avez déjà fait, télécharger l'application "Cuidar" sur votre téléphone portable.

Puis, il vous faudra remplir une autorisation de déplacement que vous pourrez retrouver en cliquant le lien ci-dessous.

Permiso especial

Important: nous vous conseillons de faire cette formalité le plus vite possible. Remplir le formulaire peut être malaisé et il y a un délai de deux à quatre heures pour recevoir l'autorisation de déplacement.

Voici les indications données par le consulat quant au protocole sanitaire:

Le consulat général et l’ambassade de France ont mis en place un dispositif sanitaire rigoureux pour assurer la protection des électeurs et des membres des bureaux de vote.

-          Un point d’eau pour se laver les mains avec du savon ainsi que du gel hydro-alcoolique seront à disposition.

-          Les bureaux de vote et les isoloirs seront régulièrement désinfectés.

-          Un circuit de circulation contrôlé par une équipe de l'ambassade et un marquage au sol permettront une plus grande fluidité.

-          À chaque étape du parcours, une distance de sécurité d’au moins 2 mètres entre chaque personne devra être respectée.

-          Les « gestes barrières » seront affichés et devront être respectés.

-          Le port du masque est obligatoire (le masque pourra être retiré sur demande d’un membre du bureau de vote pour la stricte nécessité du contrôle de l’identité de l’électeur).

-          Les contacts sociaux dans l'enceinte de l'ambassade devront être limités au maximum.

-          Il est recommandé d’apporter son propre stylo pour signer la liste d'émargement.

Le président du bureau de vote pourra refuser l’accès du bureau de vote à tout électeur qui refuserait de se conformer à ces mesures, dans le cadre de l’exercice de ses prérogatives de police prévues par l’article R49 du code électoral.

Si vous présentez des symptômes de contamination au Covid-19, contactez immédiatement votre médecin et annulez votre déplacement.

Contact

Le service élections du consulat général reste à votre disposition pour toute information complémentaire -> elections.buenos-aires-fslt@diplomatie.gouv.fr

Pour obtenir toutes les informations, vous pourrez vous rendre sur le site du consulat en cliquant le lien ci-dessous:

Élections consulaires

 

Bilan à l'approche du scrutin électoral par Jean_Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France

Au regard des informations qui me revenaient des circonscriptions, j’ai déposé la semaine passée deux questions écrites que vous retrouverez ci-dessous sur les difficultés qui pourraient être rencontrées dans certaines circonscriptions à l’occasion des élections consulaires, inquiet que le gouvernement ne communique plus sur ce sujet ses intentions depuis la tenue, début mars de l’Assemblée des Français de l’étranger. Et ayant constaté qu’aucune disposition législative n’étaient prévue dans le projet de loi de gestion de la sortie de la crise sanitaire, seul projet de loi susceptible d’être adopté par le parlement dans des conditions rapides et pouvant porter les mesures nécessaires.

Lire les articles.

Elections consulaires : mes amendements et interventions dans l’hémicycle (séance du 18/05/21).

Elections consulaires : point de situation

Sur le site des Français.press:

3 semaines avant les élections consulaires : quelles tendances ?

Le vote électronique pris en charge par Paragon

Réflexion d'Hélène Conway-Mouret.

Alors que les Français vivant à l’étranger sont appelés à désigner leurs « élus locaux » les 29 et 30 mai prochains, j’aimerais revenir sur le projet de loi relatif à la représentation des Français établis hors de France que j’ai porté en 2013 et qui a constitué une étape importante pour la communauté française dans son lien avec la Nation.
Certes, par la loi du 7 juin 1982, voulue par Claude Cheysson et relative au Conseil supérieur des Français de l’étranger (CSFE), la représentation politique des Français établis hors de France avait été acquise pour la première fois avec l’élection au suffrage universel direct des délégués au CSFE et l’élection de Sénateurs par ces seuls délégués élus ; élection en effet et non plus nominations dont on sait politiquement à qui elles bénéficiaient.
En 1982, 460 000 Français étaient alors inscrits au Registre des Français établis hors de France pour une population expatriée estimée à un million. Trente ans plus tard, ils étaient représentés par 155 conseillers à l’AFE pour 1,6 million d’inscrits dans les consulats et une population estimée à près de 3 millions.
Le projet de loi a eu pour objet de moderniser cette représentation politique de nos compatriotes, dont les évolutions démographiques, économiques, sociologiques et même politiques avec l’élection des députés Français de l’étranger, devaient être prises en compte. On a pu singulièrement s’attacher à l’extension du collège électoral sénatorial qui est passé de 155 à 520 grands électeurs conformément au souhait exprimé par la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique. On en a également retenu un rééquilibrage démographique des circonscriptions (1 conseiller pour 3 000 inscrits en Andorre contre 1 pour 19 000 inscrits au Benelux) et ce alors que 87 pays n’avaient pas de conseiller résidant sur place ! L’essentiel a cependant été dans la création des conseils consulaires auprès de chaque ambassade ou poste consulaire, c’est-à-dire là où la communauté française est présente et l’activité consulaire réelle. 
Formés de 1 à 9 conseillers en fonction du nombre d’inscrits au Registre des Français établis hors de France de l’année en cours, ces conseils sont devenus ce que nous espérions : un lieu d’information et de participation des citoyens à la prise de décision en matière d’enseignement, d’aides sociales, mais aussi de toutes politiques relatives au travail, à l’emploi et la formation professionnelle, ainsi qu’à la sécurité. Ils se sont également saisis de tout autre sujet d’ordre économique, fiscal, éducatif ou culturel qui intéresse les Français de l’étranger. Ils ont enfin assuré un lien entre nos concitoyens tant avec les autorités administratives françaises que locales. Des personnalités qualifiées et des experts sont invités à y participer.
Avec le recul de ce premier mandat que l’AFE a célébré lors de sa dernière session, nous avons aujourd’hui un modèle unique de représentation locale et parlementaire. J’en assume volontiers ma part de responsabilité, celle d’une ministre déléguée ayant eu la tutelle de la Direction des Français à l’étranger et non pas un simple « secrétaire d’État - aux élections »…
Ces dernières se tiendront dans quelques semaines après leur report d’une année. Je sais que certains d’entre vous vivent dans des pays où elles ne sont pas forcément libres et ouvertes à toutes et tous. Alors voter n’est pas seulement un acte citoyen. C’est aussi faire vivre la démocratie.

Sur le site de Français du monde-ADFE

Françaises et Français de l’étranger, rendez-vous le samedi 29 mai 2021 (continent américain et Caraïbes) et le dimanche 30 mai 2021 (reste du monde) pour élire vos conseillères et vos conseillers des Français de l’étranger.

Lire et écouter la suite:

Élection consulaire de mai 2021

Lire aussi, sur le site des Français à l'étranger.fr, l'interview d'Hélène Conway-Mouret et de Pierre Lescure, tous deux sénateurs pour les Français de l'étranger.

Français à l’étranger au quotidien : Les conseillers des Français de l’étranger

Le 29 mai 2021 pour les circonscriptions situées en Amérique et dans les Caraïbes et le 30 mai 2021 pour le reste du monde, vous serez appelé(e) à élire vos conseillers et conseillères des Français de l’étranger et, dans certaines circonscriptions, des délégués consulaires. Ces élections auront lieu au suffrage universel direct à un tour.

Ces élections constituent une échéance essentielle pour votre participation à la vie démocratique en tant que Français inscrits sur les listes électorales consulaires.
Le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères met tout en œuvre pour que vous puissiez y prendre part en dépit du contexte sanitaire. Vous être invités à consulter régulièrement le site internet de votre consulat, notamment en cas de mesures sanitaires supplémentaires qui seraient mises en place localement au moment du scrutin.

Trois modalités de vote vous seront proposées:

Vote à l'urne

A Buenos Aires, le vote se fera le 29 mai à l'ambassade de France.

Pour voter à l’urne, vous devrez justifier de votre identité en présentant l’un des documents listés ci-dessous :
  • une carte nationale d’identité française en cours de validité ou périmée ; 
  • un passeport français en cours de validité ou périmé ;
  • tout autre document officiel français en cours de validité, comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance et la photographie du titulaire, ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance ;
  • une carte d’inscription consulaire en cours de validité ;
  • tout document officiel en cours de validité délivré par un État membre de l’Union européenne, comportant le nom, le prénom, la date et le lieu de naissance et la photographie du titulaire, ainsi que l’identification de l’autorité administrative qui a délivré le document, la date et le lieu de délivrance, ou de l’Association européenne de libre-échange (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse).
Dispositif prévu dans les bureaux de vote :

Un contrôle des identités et des sacs sera effectué à l’entrée du bureau de vote.
Aucun bagage ou sac volumineux ne pourra y être introduit.

Des mesures sanitaires spécifiques pour assurer la protection des électeurs et des membres des bureaux de vote seront mises en place. Le président du bureau de vote pourra refuser l’accès  du bureau de vote à  tout électeur qui refuserait de se conformer à ces mesures, dans le cadre de l’exercice de ses prérogatives de police prévues par l’article R49 du code électoral.
  • Un point d’eau pour se laver les mains avec du savon à proximité ou, à défaut, du gel hydro-alcoolique seront à disposition ; 
  • Les bureaux de vote et les isoloirs seront régulièrement désinfectés ;
  • A chaque étape du parcours au sein du bureau, une distance de sécurité de
    2 mètres entre chaque personne devra être respectée ;
  • Les « gestes barrières » seront affichés et devront être respectés ;
  • Le port du masque est obligatoire. Le masque pourra être retiré sur demande d’un membre du bureau de vote pour la stricte nécessité du contrôle de l’identité de l’électeur. Cette obligation ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation ;
  • Il est recommandé d’apporter son propre stylo d’encre bleue ou noire indélébile.

Vote par procuration

Au cas où vous ne pourriez pas vous rendre dans votre bureau de vote le jour du scrutin et si vous ne votez pas par internet, vous pouvez dès à présent établir une procuration de vote en faveur d’une personne inscrite sur la même liste électorale consulaire que vous.

Vote par internet

Depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone, vous pourrez voter en vous connectant sur le site France Diplomatie:

Pour voter par internet

Attention:

Le vote se fera du vendredi 21 mai à partir de 7 heures heure d'Argentine, au mercredi 26 jusqu'à 7 heures heure d'Argentine.

Vous pouvez retrouver toutes les informations utiles pour cette élection sur le site France Diplomatie:
 
Tout savoir sur les élections:

A lire sur le site d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France:

Avec mes collègues, Claudine Lepage et Jean-Yves Leconte nous avons adressé ce courrier au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères pour alerter sur l’impréparation de la prochaine élection des conseillers des Français de l’étranger.

Des élections mal préparées, courrier à Jean-Yves Le Drian

 

 

Publié dans Elections consulaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article