AEFE: recrutement des résidents, la fin des trois mois de disponibilité ( Actualisation n°2)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Courrier d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français de l'étranger à Catherine Colonna ministre de l'Europe et des affaires étrangères au sujet de l'extinction des contrats de résidents à recrutement différé.

J’ai écrit le 13 juin à la ministre de l’Europe et des affaires étrangères, Catherine Colonna, à propos de l’extinction des contrats de résidents à recrutement différé. J’ai demandé à la ministre de m’informer si une réflexion était en cours sur le potentiel recours accru aux contrats de droit local pour pallier au manque de personnel. Je serai attentive à la réponse que la ministre apportera à cette problématique qui risque d’impacter fortement la rentrée scolaire.

Retrouvez mon courrier ci-dessous :

Mon courrier à Catherine Colonna sur les conséquences de l’extinction des contrats de résidents à recrutement différé

Et aussi

Jean-Yves Leconte, sénateur des Français de l'étranger revient sur les dernières avancées concernant l'AEFE suite aux réformes engagées en début d'année.

lire l'article:

Résidents, prêts garantis par l’État : Quelques nouvelles de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger

Jean-Yves Leconte et Hélène Conway-Mouret, sénateur et sénatrice des Français établis hors de France, reviennent sur la réforme du recrutement des enseignants résidents décidée par l'AEFE. Une décision qui risque d'avoir des conséquences immédiate. Mme Conway-Mouret insiste sur les conséquences relatives aux rémunérations du personnel.

Dans la foulée de son conseil d’administration du 26 janvier 2022, l’AEFE a annoncé aux organisations syndicales qu’elle ne recruterait pas de « faux résidents » pour la prochaine rentrée scolaire. Cette annonce, abondamment commentée depuis par les syndicats au travers de nombreuses prises de position publiques, fait suite à une décision de la Cour administrative d’appel datant de mai 2020, remettant en cause un recrutement différé, tels que ceux qui obligent les personnels titulaires de l’Education nationale ayant vocation à être détachés auprès de l’AEFE, pour exercer à l’étranger dans un établissement conventionné ou en gestion directe, à se placer trois mois en disponibilité, afin d’établir leur résidence dans le pays de travail.

Lire la suite:

Le recrutement compromis des enseignants résidents pour l’année scolaire 2022/2023

 

En tant que membre du conseil d’administration de l’AEFE, je suis très attentive à toutes les évolutions qui affectent l’agence. A cet égard, l’arrêt rendu par la cour administrative d’appel de Nantes en mai 2020 jugeant illégale la pratique du recrutement différé de personnels résidents constitue un véritable bouleversement puisqu’elle oblige l’AEFE à modifier le décret 2002-22 encadrant le recrutement de ses personnels détachés. Cette révision à venir est l’occasion de revaloriser ces personnels sans lesquels la continuité du service public de l’éducation ne pourrait être assurée à l’étranger. J’ai donc attiré l’attention du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur ce point.

Lire la suite:

Ma question écrite sur les rémunérations dans les établissements français à l’étranger

Sur le site des Français.press

L’AEFE sonne le glas des faux-résidents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article