La réforme de la retraite en France concerne aussi les Français de l'étranger (Actualisation n°5)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

La réforme des retraites laquelle, on le sait, fait la "une" en France concerne aussi les Français de l'étranger. Voici quelques interventions de nos sénateurs et groupes politiques à ce sujet.

Interventions d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France, lors du débat sur les retraites au sénat:

Pendant 10 jours et plus de 100 heures de débats, nous avons débattu au Sénat de la réforme des retraites. A cette occasion, avec mes collègues socialistes, écologistes et communistes de la Chambre haute, j’ai porté la voix des Français, et notamment ceux de l’étranger, ainsi que celle des femmes, qui sont les grands perdants de cette réforme injuste, injustifiée et brutale.

Lire la suite:

Mes interventions durant les débats sur la réforme des retraites

Avec Jean-Yves Leconte, Yan Chantrel et Mélanie Vogel, nous avons tout tenté pour que les revendications spécifiques de nos compatriotes établis à l’étranger soient entendues par le gouvernement et la droite sénatoriale. En vain…

Communiqué de presse – Réaction des sénateurs et sénatrices de gauche et écologistes représentant les Français de l’étranger à la réforme des retraites

Revoir les interventions en faveur des Français de l'étranger de Yan Chantrel, sénateur des Français hors de France est intervenu à l'occasion de cette réforme de la retraite.

Visionner les différentes vidéos

Je suis intervenu en séance pour défendre nos compatriotes établis hors de France, les grands oubliés de la réforme des retraites. La droite a voté contre nos amendements qui obligeaient le gouvernement à effectuer un rapport sur les impacts de la réforme des retraites pour les Français établis hors de France.  Le Ministre Dussopt s’est engagé à la création d’un groupe de travail transpartisan sur ce sujet.

Je suis intervenu en séance pour défendre nos compatriotes établis hors de France, les grands oubliés de la réforme des retraites.

J’ai défendu hier un amendement afin que les bénéficiaires d’une pension de retraite versée par un organisme français et résidant hors de France puissent fournir une fois tous les deux ans au plus à leurs caisses de retraite un justificatif d’existence.
J’ai également proposé que la suspension du versement de la pension de retraite, dans le cas où le bénéficiaire ne justifie pas de son existence, soit allongé à trois mois au lieu d’un mois à compter de la date fixée par la caisse de retraite pour la réception du justificatif. Cet amendement a été rejeté par le gouvernement via le vote bloqué.
 
La majorité de droite sénatoriale a adopté hier soir l'injuste et brutale réforme des retraites.
Face à la résistance de l’opposition, le gouvernement a dû procéder à un coup de force pour faire passer une réforme dont personne ne veut, mis à part la droite sénatoriale.
Brutalisant le Sénat pour obtenir un vote de force, le gouvernement a brutalisé le pays !
Dans la rue et au parlement, nous continuerons de nous battre pour préserver les acquis sociaux des Françaises et des Français et pour faire échec à cette réforme illégitime.

J’ai débattu hier avec le rapporteur du texte sur la réforme des retraites pour dénoncer les manœuvres de la droite pour empêcher le débat sur l’article 7 concernant le recul de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans.

J’ai débattu hier avec le rapporteur du texte sur la réforme des retraites pour dénoncer les manœuvres de la droite pour empêcher le débat.

Les résultats du scrutin:

Résultats

Lire cet intéressant édito d'Hélène Conway-Mouret au sujet de la qualité des débats concernant la réforme des retraites.

Chères amies, Chers amis,

En ce début de mois de mars, je garde un goût amer du débat sur la réforme des retraites qui vient de se terminer. Je regrette de ne pas avoir pu défendre, par les nombreux amendements que j’avais préparés, les mesures de progrès social en faveur de nos compatriotes qui vivent à l’étranger et apporter quelques solutions aux problèmes qu'ils rencontrent dans la liquidation de leurs retraites.

Le sujet est au cœur de toutes les conversations. Douloureuse mais réforme nécessaire, nous a-t-on expliqué, pour garantir le financement du système à l’horizon 2030. Le gouvernement mise sur le report de deux ans de l’âge légal de départ et l’augmentation de la durée de cotisation.

Seulement voilà, au fil du débat nous découvrons que l’équilibre ne sera pas tenu et que l’estimation du déficit en 2030 s’élèvera à 600 millions d’euros, selon les calculs de la commission des affaires sociales du Sénat. Les promesses telles que la retraite minimum à 1200 euros ainsi que les avantages pour les femmes ont disparu avec l’examen de la loi. Il n’est pas surprenant alors que les Françaises et les Français expriment leurs inquiétudes, notamment dans la rue lors de manifestations massives que nous avons relayées dans l’hémicycle avant que le débat ne soit abrégé par l'utilisation de l'article 44, alinéa 3, de la constitution. Non, les Français ne sont pas des feignants qui ne veulent pas travailler. Ils le démontrent d’ailleurs partout où ils se trouvent dans le monde. Ils espèrent simplement que leurs conditions de vie s'améliorent.

Ce n'est pas le cas avec ce texte de loi. D'abord, la réforme nie les changements profonds de notre société avec un nouveau rapport au travail, accéléré par la crise sanitaire. Ensuite, elle heurte les aspirations profondes des Françaises et des Français, attachés à leurs droits acquis de haute lutte et à l'équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Enfin, nos compatriotes sont prêts à faire des sacrifices pour plus d'égalité mais pas lorsque l'effort, qu'on leur demande de consentir, repose sur les femmes et les plus fragiles. Ils ne veulent pas d'une réforme comptable quand le compte n'y est pas, ni honorer une promesse politique de rallonger l'âge de départ à la retraite, faite il y a plus de vingt ans, mais obsolète depuis.

Sur la forme comme sur le fond cette loi fragilise notre cohésion sociale et met à mal le rôle du parlement et notre démocratie. La stratégie du gouvernement a été de restreindre et d’écourter au maximum le débat parlementaire avant même l’article 10. Pour finir les amendements ont été présentés sans discussion par un vote bloqué sur l’ensemble du texte. Ce que nous venons de vivre est inédit et ne va pas dans le sens de nous rassurer sur la solidité de nos institutions. Nous venons de rater une belle occasion d'apporter des améliorations à la dernière partie de notre existence, celle qui, après les orages de la vie, devrait être empreinte de douceur et de sérénité.

Hélène Conway-Mouret       

Dans le lien ci-dessous, vous pourrez accéder au webinaire organisé autour du thèle de la réforme de la retraite et de ses conséquences pour les Français de l'étranger.

Cliquez sur: 

Conséquences de la réforme de la retraite pour les Français de l'étranger                    

Lire ce courrier de la Commission des Affaires sociales, du Monde combattant, de l'Emploi, de la Formation de l'Assemblée des Français de l'étranger.

L’actuel mode de calcul des pensions (avant réforme) pénalise particulièrement les retraites des Français qui ont effectué une partie de leur carrière à l’international. Les Français de l’étranger sont victimes de trois injustices importantes.

Lire la suite:

Un mode de calcul de la retraite plus équitable pour les carrières

Billet de Jean_Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France:

Le gouvernement vient de présenter sa réforme des retraites. Je n’en partage ni les objectifs ni les postulats. Toutefois, la perspective de ce débat parlementaire permet de revenir sur la manière dont les carrières à l’étranger sont prises en compte dans le calcul d’une pension française.

Lire la suite:

Réforme des retraites : ne pas oublier celles et ceux qui ont fait toute ou partie de leur carrière professionnelle à l’étranger

Écouter également le webinaire organisé par notre association le 7 février dernier sur la chaine YouTube:

La réforme des #retraites : quels impacts pour les Français·es de l'étranger ? #2

Voici un article d'Europe Écologie les Verts (EELV) au sujet de la réforme des retraites laquelle, comme vous le savez, provoque beaucoup de remous actuellement en France.

Europe Ecologie Les Verts Hors de France s’oppose à la réforme des retraites injuste proposée par le gouvernement mais rejetée par une majorité de Français·es et par toutes les organisations syndicales des salarié·es.

Lire la suite:

Retraites : double peine pour les Français·es de l’étranger

Lire ce très intéressant billet d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France:

Alors qu’ont débuté en commission, ce lundi 30 janvier, les premiers débats à l’Assemblée nationale sur la réforme des retraites, je souhaitais partager avec vous mon avis sur cette réforme et mon opposition au texte tel qu’il est présenté aujourd’hui, en espérant que le gouvernement fera l’effort d’écouter et surtout d’entendre le parlement et la rue.

Lire la suite:

La réforme des retraites : vice du « en même temps »

Et aussi cette tribune dans le Petit journal.com:

La rédaction du "petitjournal.com" a reçu le 23 janvier cette tribune qui rassemble des signataires des organisations politiques et associatives suivantes :

Europe Écologie – Les Verts, La France Insoumise, Parti Socialiste, Génération·s, Place Publique, Parti Radical de Gauche, Agissons Ensemble, Listes citoyennes, Français du Monde – adfe, Confédération Internationale Solidaire & Écologiste:

Françaises et Français de l’étranger : les oublié·es de la réforme des retraites

Réforme des retraites : les réactions des parlementaires des Français de l'étranger

Françaises et Français de l’étranger : les oublié·es de la réforme des retraites

 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article