Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

36 résultats pour “Journée de défense citoyenne

...le dispositif de soutien au tissu associatif des Français de l'étranger (STAFE)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Le fonds de soutien au tissu associatif des Français à l’étranger vise à appuyer les projets d’associations locales de Français de l’étranger, qu’ils soient de nature éducative, caritative, culturelle économique et qu’ils contribuent au rayonnement de la France, en complément des programmes existants d’aide aux Français gérés par nos Ambassades.

Pour en savoir plus:

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/consulats-et-communaute-francaise-a-l-etranger/article/dispositif-de-soutien-au-tissu-associatif-des-francais-a-l-etranger-stafe

Et aussi dans notre blog

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2018/04/vih/sida-et-les-francais-de-l-etranger.html

Publié dans Tout savoir sur...

Partager cet article
Repost0

Le service civique, nouveau dispositif citoyen pour les jeunes

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Sous l’appellation "Service civique" sont en fait désignés six dispositifs distincts, qui offrent un cadre légal pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général :

  • l’engagement de service civique,
  • le volontariat de service civique,
  • le service volontaire européen,
  • le volontariat international en entreprise,
  • le volontariat international en administration,
  • le volontariat de solidarité internationale.

Le Service civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général ouvert aux 16-25 ans, élargi à 30 ans aux jeunes en situation de handicap. Accessible sans condition de diplôme, le Service Civique est indemnisé et s'effectue en France ou à l'étranger.

Cliquez sur :

www.service-civique.gouv.fr

Et aussi

Différentes opportunités

Comment choisir son service civique

 

 

Publié dans Tout savoir sur...

Partager cet article
Repost0

Pôles consulaires régionaux

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

  logo_adfe.gif

Motion

Dans les consulats, la forte baisse du nombre d’agents s’accentue alors que la création de pôles régionaux consulaires, présentée comme une efficace modernisation du réseau, ne fait que masquer l’insuffisance de moyens.

La surcharge de travail est telle que certains postes font appel au bénévolat de nos concitoyens pour remplir des tâches administratives.

Le transfert de tâches des consulats vers les Pôles régionaux alourdit la gestion des dossiers et dégrade la qualité du service public.

Cette réforme génère un profond mécontentement.

L’Assemblée Générale de Français du Monde-  ADFE réunie à Paris le 28 août exige que le réseau consulaire reçoive une dotation budgétaire et l’affectation de personnels suffisantes pour rendre un service à la hauteur de ce que les deux millions de citoyens français résidant à l’étranger sont en droit d’attendre.

Partager cet article
Repost0

Résultat des élections sénatoriales pour les Français de l'étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Sur le site de Français du monde, retrouvez tous les résultats des élections sénatoriales qui viennent de se dérouler le 26 septembre dernier.

Résultats : Élections sénatoriales 2021

Et aussi, une intervention d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France concernant ces élections, suivi d'une interview sur le journal numérique les Français.press.

Ma question au gouvernement sur les élections des sénateurs des Français de l’étranger

Mon interview à Bruxelles pour le journal Lesfrançais.press : défense européenne, élus consulaires et élections sénatoriales

Sur le site de Jean-Yves Leconte, sénateur des français établis hors de France:

Election sénatoriale du 26 septembre : bienvenue à Mélanie Vogel et Yan Chantrel !

Partager cet article
Repost0

Grand débat national à Buenos Aires (bilan)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Le deux mars dernier, la section de Français du monde-ADFE de Buenos Aires était bien présente pour assister au Grand débat national organisé par Mme Paula Forteza, députée de la deuxième circonscription des Français de l’étranger au lycée Jean Mermoz.

   Pendant environ deux heures et devant un public d’une petite trentaine de personnes, dont notre conseiller consulaire Marc Jamin, nous avons pu évoquer les quatre grands thèmes qui étaient proposés pour ce grand débat. Les discussions et échanges d’idées se sont déroulés de manière tout à fait fluide où chacun pouvait exprimer son opinion, proposer ses idées. En tant que représentants de notre section, nous venions aussi avec nos points à traiter d’autant que nous avions organisé une réunion de section en amont afin de mieux préparer ce grand débat.

   La diversité du public présent nous a permis de constater combien les préoccupations des membres de notre communauté pouvaient différer. En effet, il y avait là des Français définitivement installés, d’autres présent pour quelques années ; il y avait des jeunes, d’autres un peu moins ; une représentation socio-économique variée. Toutefois, nous étions bien trop peu nombreux pour considérer que tout l’ensemble de la communauté française en Argentine était représenté ici.

   En attendant son compte-rendu officiel Voici en vrac, les thèmes qui furent traités lors de ce Grand débat :

  1. Fiscalité (impôts, déficit fiscal, quelle fiscalité ?).
  2. Le service public (son efficacité, son opacité, sa complexité, pour une meilleure gestion du travail des fonctionnaires, le retrait des services sur le territoire, clarté des sites numériques).
  3. Phénomène de société (mouvement des gilets jaunes, crise de confiance du citoyen envers les institutions).
  4. La représentation des Français (réflexion sur le vote, les représentants élus, la participation citoyenne, la crise de la représentativité politique, le rapport du citoyen avec l’union Européenne).
  5.  L’écologie (comment intégrer les défis écologiques à venir, l’investissement, une transition écologique ne va pas sans transition économique).

   Peut-être pourrons-nous évoquer le regret de ne pas avoir pu traiter tous les thèmes dont nous voulions parler comme par exemple celui de l’enseignement français à l’étranger. De même, nous considérons que l’axe des débats se renfermait un peu trop sur ce qui se passait en France. Bien entendu, et bien que vivant loin de notre patrie, nous nous sentons fortement intéressés voir inquiets des derniers mouvements qui s’y déroulent, mais nous aurions aimé pouvoir plus longuement parler des problèmes locaux que rencontrent nos compatriotes vivant ici en Argentine : le consulat, la retraite, l’enseignement, les soins médicaux...

   Toutefois, nous avons bien insisté sur la place tenue par les autorités consulaires au contact avec notre communauté dans notre quotidien (horaire d’ouverture, réception au téléphone, réduction du personnel, fermeture du consulat paraguayen, consul honoraire), sur les difficultés du vote à l’étranger ( vote électronique, par correspondance, les procurations), celles rencontrées dans les transactions faites à travers l’outil numérique, les problèmes spécifiques rencontrés par nos conseillers consulaires ainsi que de l’organisation de la représentativité des Français de l’étranger qui semble peu efficace.

   Deux heures intenses donc, un peu frustrantes peut-être mais amorçant le début d’un dialogue qui pourrait être répété régulièrement. Ce que nous espérons fortement.    

J.Guillot

Partager cet article
Repost0

Hélène Conway, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger devant le bureau de l'AFE

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Nous vous présentons quelques interventions de Mme Hélène Conway Mouret, ministre déléguée chargée des Français de l'étranger.   

Juillet 2012

Sur le site de Richard Yung, sénateur des Français du monde, retrouvez le discours de notre nouvelle ministre, membre de notre association et  élue sénatrice en septembre dernier, devant le bureau de l'AFE.

 

Yung

 

Vous comprendrez l’émotion qui est la mienne en cet instant, tout d’abord pour l’honneur qui m’est fait de servir ainsi notre pays et nos concitoyens dont font partie les Français de l’étranger qui sont des Français à part entière et non des citoyens à part, et ensuite parce que je lis dans ma nomination, à la fois la reconnaissance du rôle de l’Assemblée des Français de l’étranger, mais surtout du travail effectué par les conseillers, les Sénateurs et très bientôt les Députés.

 

Lire la suite:

http://www.richardyung.fr/ambassades-et-consulats/2852-discours-dhelene-conway-devant-le-bureau-de-lafe.html

Partager cet article
Repost0

Intervention du Président de la République à l’Assemblée des Français de l’étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Retrouvez dans cet article diffusé par Richard Yung, sénateur des Français du Monde, le discours prononcé par le président de la république à l'occasion des dernières journées de l'AFE.

Cliquez sur:

http://www.richardyung.fr/francais-de-l-etranger/ambassades-et-consulats/4371-intervention-du-president-de-la-republique-a-l-assemblee-des-francais-de-l-etranger.html

 

Partager cet article
Repost0

Programme 151: Français de l'étranger et affaires consulaires

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France, est intervenue lors de l'examen du programme "151" qui concerne les Français de l'étranger et les affaires consulaires. Elle s'est intéressée particulièrement aux limites de la dématérialisation. En effet, l'accès à Internet n'est pas évident partout et son usage non plus.

"Début novembre, je suis intervenue lors de l’examen, par la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées du Sénat, du programme 151 « Français à l’étranger et affaires consulaires ». J’ai proposé de mener un travail sur le vote électronique tout en rappelant les limites de la dématérialisation car, en fonction de leur pays de résidence, les Français de l’étranger ont un accès plus ou moins satisfaisant à Internet et il faut en tenir compte."

Lire la suite:

PLF 2022 – Mon intervention lors de l’examen du programme 151 « Français à l’étranger et affaires consulaires »

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

...le Cleiss

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

...le Cleiss

Le Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale (Cleiss). est un établissement public national à caractère administratifcréé en 1959, financé par les régimes français de sécurité sociale. Il est l’organisme d’information sur la protection sociale à l’international.

Sa mission ? Veiller à la continuité des droits des citoyens français ou étrangers qui passent d’un système de protection sociale à un autre.

En France, il est le garant de la bonne application des instruments de coordination en matière de sécurité sociale, lesquels visent à coordonner les législations nationales de deux États. La libre circulation des travailleurs étant un des fondements de la construction européenne, pour favoriser la mobilité des personnes au sein de l’UE, un cadre juridique a été créé pour cette coordination.

Informez-vous sur le site du Cleiss

Son site propose une information complète et actualisée sur la dimension européenne et internationale de la protection sociale (convention bilatérales, règlement européen etc.). Il aborde les droits de toute nature qui sont ouverts au titre des textes internationaux de sécurité sociale : assurance maladie, prestations familiales, chômage, retraite…

Le Cleiss – point de contact national (PCN)

Les points de contacts nationaux ont été créés par la directive européenne 2011/24 du 9 mars 2011, relative à l’application des droits des patients en matière de soins de santé transfrontaliers. Le PCN est chargé d’informer les patients sur leurs droits lorsqu’ils se déplacent en Europe pour y recevoir des soins. Le PCN répond aussi individuellement aux demandes des assurés adressées par courrier électronique.

Pour en savoir plus, visitez le site www.cleiss.fr

Sources: Français du monde-ADFE

Publié dans Tout savoir sur...

Partager cet article
Repost0

L'Ukraine n'est pas encore morte

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Membre de Français du monde-ADFE à Buenos-Aires, je m'associe pleinement à cette lettre rédigée par les membres de la section. (J.Guillot)

Chtche ne vmerla Ukraïne (1), l’Ukraine n’est pas encore morte

Le président russe a finalement privilégié la voie de la guerre et du mensonge aux canaux diplomatiques pour résoudre les tensions qu’il a montées de toute pièce avec l’Ukraine. Car, ne nous y trompons pas, il est le seul et unique responsable de ce conflit qu’il a créé depuis la première révolution orange de 2004.

Les Européens, par la voix de leurs dirigeants, ont tout mis en oeuvre depuis des années pour qu’une solution diplomatique aux tensions russo-ukrainiennes soit trouvée. Ils se sont heurtés au mur russe, celui qui refuse l’émancipation des peuples, celui qui dénie à ses anciens vassaux de l’Union Soviétique le droit fondamental des peuples à décider eux-mêmes de leur destin, celui qui enfin préfère l’autocratie violente et nationaliste à la démocratie.

Car, il s’agit bien dans cette guerre de la défense de la démocratie, des démocraties contre l’autocratie nationaliste. Les Ukrainiens, sur la bordure est de l’Union Européenne, en faisant le choix de se défendre avec courage plutôt que de courber l’échine, défendent aujourd’hui le modèle démocratique occidental. C’est ce qui se joue en Ukraine et c’est pourquoi il incombe aux pays membres de l’Union Européenne de faire preuve d’une unité exemplaire, de démontrer par des actes plus forts leur soutien au peuple ukrainien. Il en va de notre responsabilité morale et historique, à nous, Européens, faute de quoi nous ferions la démonstration de l’échec de l’Union Européenne que nous avons construite sur les décombres de la Seconde Guerre Mondiale et signerions son aveu d’impuissance.

Des actes plus forts, car nous ne savons pas où s’arrêtera l’armée russe. Si l’Ukraine tombait, les troupes russes se retrouveraient en armes et en nombre aux frontières de l’Europe. Qui peut nous garantir aujourd’hui que le pouvoir russe ne déciderait pas de traverser la Pologne pour « défendre » des Occidentaux l’enclave russe de Kaliningrad? Qui aujourd’hui peut affirmer aux trois États Baltes que l’armée de Poutine ne s’avancera pas pour « protéger » les communautés russes d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie? Qui, enfin, alors qu’aucune riposte forte à ce jour n’a été mise en oeuvre par l’Union Européenne et l’OTAN, peut assurer aux Européens que la Russie ne sera pas tentée à plus ou moins long terme de tester l’application de l’article 5 du traité de l’OTAN?

La diplomatie et les sanctions sont bien évidemment les meilleures solutions dont nous disposons pour mettre un terme à ce conflit et renvoyer les Russes chez eux. Mais, puisque c’est la solution la meilleure, il faut lui donner toutes les chances d’aboutir, il faut que le train des sanctions soit bien plus fort, bien plus rapide que les armes, quel qu’en soit le prix pour nous, quel qu’en soit son impact dans nos vies quotidiennes. Car, c’est à ce prix que nous ferons la démonstration à celles et ceux qui n’en sont pas convaincus, et ils sont nombreux de par le monde n’en doutons pas, c’est à ce prix que nous ferons la démonstration que la démocratie est le système politique le meilleur, le plus égalitaire, le plus juste.

Une fois que ce conflit sera derrière nous, la responsabilité des dirigeants des démocraties européennes et occidentales, notre responsabilité, sera de renforcer la diplomatie européenne, de créer enfin une vraie défense européenne autonome, de penser à l’intégration dans notre Union des pays européens qui en demeurent encore en dehors. Enfin, l’Union européenne, par la voix de ses dirigeants, devra pousser à une refonte des instances multilatérales. On ne saurait plus accepter que l’ONU, en son mode actuel de fonctionnement, voit ses décisions et ses actes entravés par des alliances égoïstes nouées au sein de son Conseil de Sécurité et qui vont à l’encontre de l’intérêt supérieur de l’Humanité: la Paix, cette paix à laquelle tout un chacun a droit et aspire, cette paix pour le maintien de laquelle nous avons créé l’ONU.

La section Français du Monde-ADFE de Buenos Aires tient par ce papier à exprimer son soutien fraternel et démocratique aux Ukrainiennes et aux Ukrainiens qui se battent avec courage contre l’envahisseur russe pour la défense de leur démocratie et de leur mode de vie. Elle a aussi une pensée pour ses concitoyennes et concitoyens Français d’Ukraine touchés par ce conflit. Elle en appelle aux autorités françaises et européennes afin que ces dernières mettent tout en oeuvre  pour que cette guerre cesse, aussi bien par la voie diplomatique  que par l’instauration de sanctions plus fortes encore, sans aucun dommage politique ou géopolitique pour la démocratie ukrainienne. Elle invite enfin ses compatriotes à faire preuve, où qu’ils se trouvent, à tout acte de solidarité à destination de l’Ukraine et de son peuple.

Section de Buenos Aires de Français du monde-ADFE

Avec le soutien de Jérôme Guillot, conseiller des Français (Argentine) 

 

1: Hymne ukrainien

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>