Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

section locale de buenos aires

"Resiliencia, Testimonios sobre la ultima dictadura desde Argentina y Francia"

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Es con una enorme satisfacción que le anunciamos la publicación al publico a partir del día primero de octubre del libro "Resiliencia, Testimonios sobre la ultima dictadura desde Argentina y Francia". Este libro, fruto de un proyecto de la sección Français du monde-ADFE de Buenos Aires, es una compilación de mas de cincuenta testigos hablando, desde Argentina y Francia, sobre un periodo trágico de la historia argentina que vivieron en carne y hueso.

El libro estará expuesto y en venta a partir de hoy en la feria de los editores que se desarrollara del 1 al 3 de octubre. Después, se podrá encontrar en la librería Notanpuan en San Isidro durante el mes de octubre.

Liberia Notanpuan:

Notanpuan

La revista Noticias destaco el libro en uno de sus articulos.

10 libros recomendados para fanáticos de la historia

Partager cet article
Repost0

Vie d'une section pendant l'année Covid

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

L’année 2020 fut une année atypique qui restera sans nul doute dans les annales de l’Histoire de notre planète. Malgré cela, notre section a continué à être présente, tâchant d’apporter son aide aux Français en difficulté en Argentine. Voici quelques articles de notre blog résumant son action en 2020.

Culture

Avant le début du confinement, la section a organisé une réunion culturelle, un Limonero et nous comptons bien reprendre cela dès que le Coronavirus sera définitivement vaincu :

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/01/une-soiree-culturelle-reussie.html

          Politique

La section de Buenos Aires n'est pas en reste pour dire ce qu'elle pense quand le besoin s'en fait sentir.

Deux exemples.

A l’annonce de la candidature de Paula Forteza, députée de la deuxième circonscription des Français de l'étranger, à la mairie du XIX ème arrondissement de Paris pour les élections municipales de 2020:

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/01/cumul-des-mandats.html

Lors de l'annonce du gouvernement de la loi contestée intitulée "loi sécurité globale":

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/11/loi-securite-globale-point-de-vue-de-la-section-fdm-adfe-de-buenos-aires.html

A la veille des élections étasuniennes, les sections de Washington et de Buenos Aires ont organisé une réunion virtuelle traitant des enjeux de ce scrutin:

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/10/table-ronde-virtuelle-sur-les-enjeux-des-elections-etats-uniennes-1er-novembre.html

 

            Pandémie

Remonter le moral, informer de la situation sur le terrain, notre blog et notre association n'ont pas été en reste (même si ce n'est jamais assez) sur les réseaux et la Toile afin d'informer au mieux les personnes qui demandaient des renseignements ou avaient besoin d'aide.

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/04/haut-les-masques.html

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/tag/coronavirus/

 

            Nos adhérents agissent

Qu'ils apprivoisent des petits rapaces, se lancent dans un projet d'entreprise, écrivent des articles de presse ou bien participent à des mouvements historiques en Argentine, nos adhérents montrent qu'ils sont plus que de simples adhérents.

Téma

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/05/tema.un-beau-projet-franco-argentin-autour-du-mate.html

En temps de pandémie

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/10/jean-louis-et-les-faucons.html

Légalisation de l’avortement en Argentine

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/12/legalisation-de-l-avortement-en-argentine.html

Disparition de Diego Maradona

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/2020/12/el-pibe-l-enfant-cheri-des-argentins.html

Partager cet article
Repost0

Bonne année 2021!

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

 

Partager cet article
Repost0

Loi "sécurité globale" Point de vue de la section FDM-ADFE de Buenos Aires

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

 

Partager cet article
Repost0

Lu Dolae en concert en ligne jeudi 29 octobre

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Lu Dolae est guitariste. Elle joue, et chante à l'occasion, avec talent des tangos et des musiques du folklore argentin.

Elle nous propose un concert en ligne via Facebook ce jeudi 29 à 18 heures (heure argentine). Ne manquez pas ce rendez-vous musical.

Cliquez sur:

Concert en ligne

 

Partager cet article
Repost0

Jean-Louis et les faucons

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Jean-Louis vit dans la banlieue nord de Buenos Aires. Comme nous tous, il vit ce confinement qui n'en finit pas du mieux qu'il peut et avec patience.

Nous sommes tous à la recherche de passe-temps, d'occupations afin de raccourcir nos journées qui, parfois, n'en finissent pas. Jean-Louis, qui est membre de notre section Français du monde de Buenos Aires, a sans aucun doute trouvé ici un moyen comptant parmi les plus originaux. Nous vous laissons vous en rendre compte par vous-même.

Pandémie et faucon

Depuis plusieurs mois de quarantaine, mon épouse et moi-même cuisinons une fois par semaine un poulet pour la soupe populaire (à cause de la pandémie, nombre de personnes ne pouvant continuer leur travail, n’ont pas les moyens d’alimenter leur famille).Que faire des viscères, de la peau, des os sur lesquels adhèrent encore des lambeaux de chair, du bout des ailes ? Idée !

Nous habitons au neuvième et dernier étage d’un immeuble situé à cinq pâtés de maison, avec une vue du rio de la Plata, que l’on pourrait dire imprenable si deux édifices, en face de notre terrasse n’en obstruaient une partie.

Celle-ci est fréquentée par une grande variété d’oiseaux :  colibris, moineaux, tordos, horneros, benteveos, celestinos, zorzales, étourneaux-sansonnets, calandrias, tourterelles... Ils y trouvent des petits pains noirs provenant de la boulangerie voisine. Plus haut, beaucoup plus haut, on peut voir passer des goélands et tourner des rapaces. L’un d’entre eux vient de temps en temps se reposer sur une antenne voisine dix mètres au-dessus.

Nous mîmes, pour voir, un morceau de peau de poulet sur le mur de la terrasse. Il y resta deux jours et nous dûmes le jeter à la poubelle.

Le jour suivant, un faucon se pose sur le mur puis repart.  J’y place alors un morceau de viande. Le faucon revient et l’emporte sans se poser. Bien sûr, j’en remets un autre.  « Va-t-il revenir ? », je l’attends en vain. Dès le lever du jour, je jette un coup d’œil sur le mur : la viande a disparu. La pompe serait-elle amorcée ? Le lendemain, juste avant le lever de soleil, j’entends dehors, un‘’criii, criiiii’’. Me levant d’un bond, j’écarte très légèrement le rideau. Il est là. Posé. Il est revenu ! Une joie immense m’envahit.  Je vais alors chercher un autre bout de poulet. Au bruit que fait la porte-fenêtre donnant sur la terrasse lorsque je l’ouvre, il s’envole mais, dès que j’ai déposé la viande, il revient. Ainsi commence l’histoire. Que d’émotions !  

Au bout de quelques jours, il ne partait plus quand je faisais glisser la porte. Mais, dès que je posais un pied sur la terrasse,  pfuitttt, il s’envolait sans, toutefois, ouvrir un large bec  ni laisser tomber sa proie !!!!

L’idée me vint de sortir avec un bout de foie poulet, leur met préféré, tenu au bout de mes doigts, bras tendu, bien haut et en avant, pour qu’il le vît bien, et de m’approcher doucement. Mais, arrivé à un mètre, pfuitttt : à nouveau, il décolla. Je continuai ainsi plusieurs jours, jusqu’à pouvoir finalement arriver à déposer le morceau à vingt centimètres de lui sans qu’il ne parte. Victoire! Mais j’en voulais davantage et cela arriva, quand, une bonne semaine plus tard, il m’enleva une boulette de viande hachée placée entre mon pouce et mon index. Je ne vous dis pas mon bonheur. Commencerait-il donc à se laisser apprivoiser comme le Petit prince avec le renard ?

J’aurais voulu aller encore plus loin avec lui : qu’il vienne sur mon bras, sur ma tête, qu’il me reconnaisse dans la rue, enfin tous ces trucs que nous avons gardés depuis tout gosse. Puis arriva le jour du tête-à-tête, yeux dans les yeux, à moins de trente centimètres. Je discernai une minuscule tache rouge au coin du bec, admirai ses longues serres noires et effilées. Je lui  parlai, ça a duré, duré…Puis je l’ai laissé. Point trop n’en faut. Désormais, il a un nom, il s’appelle : ‘’Il est là’’.

Il a un cousin moins sociable qui reste à distance. Il ne mange pas sur place, lui, il emporte.

Il a aussi une compagne que, parfois, il appelle : ‘’Ka,ka,ka, kra , kra…’’ Elle arrive alors, planant en ligne droite pour se poser derrière lui. Plusieurs fois même, je lui ai vu offrir ce qu’il tenait dans son bec. J’allais oublier une autre délicatesse. Son bec, il l’essuie sur le bord de la terrasse pour ensuite nettoyer ses serres sur lesquelles restent des bouts de nourriture.  Le costume ? Normal rien de remarquable, brun-gris. Voilà c’est tout, mais je l’aime : il m’a apprivoisé, nous l’aimons.

C’est Prométhée et son mythe qui se rejouent devant nous !

J’allais oublier le troisième : un véritable seigneur, deux fois plus grand, impressionnant, imposant, au même plumage que ‘’Il est là’’. Mais, et cela se voit sur lui, il restera toujours inaccessible. S’abaisser à être un peu l’ami des hommes ? ‘’Ça ne va pas non ? Vous me prenez pour qui ? ‘’. C’est vrai qu’il est seigneurial. Il a un repaire au sommet d’un pin à moins de cent mètres de notre terrasse. Au début, j’attachais une aile de poulet sur le mur  pour que les voisins d’en bas ne se rendent pas compte du manège. Et nous pûmes admirer sa force quand il déployait toute son énergie pour arracher la viande. Il réussit même à rompre le fil trois fois. Notre copain, lui, il mange sur place. L’autre, le grand, pas question. Il prend son butin dans ses serres et retourne à son repère.

Ils n’ont pas d’heure. C’est vrai que je l’attends, que je les attends. L’autre jour n’ayant plus rien pour eux, j’ai essayé le fromage ordinaire, succès total. Le fromage râpé, c’est sans effort pour eux, il n’y a pas à déchirer.

Mais depuis quelques jours ils viennent moins, on dirait qu’ils ont d’autres priorités, la saison des amours pointerait-elle le bout de son bec ?

Un jour, nous regardions sur YouTube, les nomades des hauts plateaux de Mongolie qui élèvent leurs aigles en famille à même la yourte. Ils sont dressés pour la chasse et….. nous, nous sommes à Buenos Aires.

Merci pour cette aventure.

Jean-Louis Gabriel-Robez

Partager cet article
Repost0

Une soirée culturelle réussie

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Réunion sympathique et sans prétention dans une ambiance paisible et amicale. C'est ainsi que nous avons pu renouer à nos traditionnelles soirées culturelles où chacun, s'il le désire, propose une production de son choix devant un public attentif. Un grand merci à tous les participants, aux maîtres des lieux de nous avoir ouvert leur porte et à la prochaine fois!

  Public attentif

Chant ( Ici tango)

Poème ( Ici, Prévert)

Musique, (bien sûr )

Clowns

Incitation au voyage ( Salta, Tolar Grande)

Pardon à toutes celles et tous ceux dont nous n'avons pu obtenir de photos présentables pour ce message.

Partager cet article
Repost0

Cumul des mandats

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Mme Paula Forteza, députée LRM de la seconde circonscription pour les Français de l’étranger depuis 2017, a fait le choix d’intégrer la liste de Cédric Villani, candidat à la mairie de Paris aux prochaines élections municipales qui se dérouleront prochainement en mars. Elle postule pour être à la tête de la mairie du XIXème arrondissement de la capitale et sera sa porte-parole de campagne.

Cette décision sera probablement passée inaperçue pour la très grande majorité des Français de l’Hexagone mais peut-être pas pour les Français de l’étranger et encore moins pour ceux qui, vivant en Amérique centrale et du sud, suivent un tant soit peu les soubresauts de notre politique nationale.[1]

A cette décision, nous pourrons faire au moins deux remarques.

La majorité présidentielle au pouvoir, sans le dire clairement, est en train de remettre en cause la loi du 22 janvier 2014 votée sous la présidence Hollande laquelle, justement, avait pour but de mettre fin au cumul des mandats considérant, à juste titre selon nous, qu’une mandature efficace et constructive demandait à l’élu d’y consacrer beaucoup de temps et que, mathématiquement, cette disponibilité était mise à mal lorsqu’il fallait assumer plusieurs fonctions électives. Rappelons opportunément que cette loi a été votée à l’époque où notre députée était membre de la majorité présidentielle. Depuis le début de l’année dernière, la majorité actuelle essaie de remettre en cause cette loi, poussée en cela par la droite républicaine. Elle évoque la possibilité d’ajouter aux fonctions d’élu parlementaire un mandat électif local, ce qui permettrait au député d’être au plus près du terrain. On parle aussi de mandat pour des petite communes. Ce n’est pas à nous de juger de la pertinence de cette argumentation. Nous nous arrêterons simplement sur ces deux idées évoquées en les comparant avec notre réalité de Français vivant à l’étranger : proximité, petite commune ?

Il faut bien reconnaître qu’assumer la charge de député pour les Français de l’étranger dans une circonscription correspondant à la moitié du continent américain n’est pas des plus simples. Nous comprenons très bien qu’un séjour régulier dans chaque pays de la circonscription ne peut être ni fréquent ni trop s’étaler dans la durée. Par contre, à partir du moment où l’on accède à ces fonctions, auxquelles s’ajoutent les actions et présences à l’Assemblée nationale, Mme Forteza est fortement impliquée dans le numérique ce que nous ne remettons nullement en cause, il serait peut-être judicieux de mettre les actes à la hauteur des intentions émises par la candidate « En Marche » lors des dernières élections législatives. A titre d’exemple, notre précédent et premier député, Sergio Coronado, sut marquer sa fonction de son empreinte. Or, nous voyons bien que la présence en circonscription de Mme Forteza, si elle pouvait être considérée comme correcte en début de mandat s’est peu à peu étiolée avec le temps pour devenir quasiment inexistante. A notre connaissance, la dernière visite, pour l’Argentine, remonte à l’organisation d’une réunion dans le cadre du Grand débat. La mise en place d’une équipe de relais efficace, attachée à la députation pourrait sans doute compenser en partie ces difficultés dues aux distances afin justement de faire passer les messages et d’être au plus près des Français. Or il n’en est malheureusement rien. De plus, l’envoi de lettres d’information, réel, est malheureusement trop rare, surtout si l’on compare avec l’énergie déployée par certains de nos sénateurs. Ainsi, si cette charge parlementaire s’avère déjà suffisamment complexe comment se fait-il qu’on puisse briguer un mandat électif afin de devenir maire d’un arrondissement de Paris en ajoutant de surcroît le rôle de porte-parole de campagne qui demande une présence de tous les instants et exercer en même temps un mandat de députée pour les Français de l’étranger ? Si déjà, Mme Forteza éprouve toutes les peines du monde à marquer sa présence dans notre circonscription, comment pourra-t-elle assumer une double charge élective si elle venait à être élue ?

Dans un de ses spots de campagne, Mme Forteza dit qu’il faut prendre les Français au sérieux. Est-ce ainsi la meilleure façon de le démontrer ?

 

J.Guillot

Président de la section Français du monde-ADFE de Buenos Aires

 

 

[1] Pour information, nous vous transmettons le lien d’une pétition, que chacun signera ou non en son âme et conscience, demandant la démission de Mme la députée en rapport avec sa décision d’intégrer la liste de M.Villani.

https://www.change.org/p/franceses-de-america-latina-y-del-caribe-pour-la-d%C3%A9mission-de-paula-forteza-d%C3%A9put%C3%A9e-lrem-de-la-2-%C3%A8me-circonscription-des-fran%C3%A7ais

Partager cet article
Repost0

Exposition Frédéric Piquet

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

De nombreuses personnes habitant San Isidro ainsi que des membres de la communauté du Collège franco-argentin étaient présentes pour rendre un dernier hommage à Frédéric Piquet et ses peintures qui étaient exposées au Club Leones de San Isidro ( Garibaldi, 855).

  Un public nombreux pour un bel hommage

Un moment émouvant, sobre mais aussi festif partagé entre tous ceux qui ont connu Frédéric, de près ou de loin, et apprécié son œuvre.

                               Maria Clara, fille de Frédéric, et Elvira son épouse

                           Marie Claire avec, à sa droite Sébastien, fils de Frédéric.

La section de Buenos Aires de Français du monde

 

Partager cet article
Repost0

Réunion de la section de Français du monde-ADFE de Buenos Aires

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

La section locale de Français du monde-ADFE de Buenos Aires s'est réunie le 19 octobre dernier, dans une ambiance, comme toujours sympathique et chaleureuse mais néanmoins studieuse puisque les élections consulaires pointent déjà le bout de leur nez avec également de nombreux projets en cours dont nous vous donnerons, via ce blog, évidemment, toutes les informations nécessaires. Une section revigorée puisque pas moins de neuf nouveaux adhérents viennent de nous rejoindre sans compter nos sympathisants toujours prêts à participer aux débats qui s'échangent pendant ces soirées.

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>