Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

senateurs des francais hors de france

À quoi sert un sénateur de l’étranger?

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Nous vous proposons un petit dossier explicatif sur les rôles et fonctions des sénatrices et sénateurs qui nous représentent à l'étranger. Suivez le guide:

Avec Mme Hélène Conway-Mouret.

Cliquez sur:

Que fait une sénatrice des Français de l’étranger ?

Interview

http://www.helene-conway.com/2017/09/interview-sur-tv5-monde-sur-mon-role-de-senatrice/

Avec M. Jean-Yves Leconte.

Cliquez sur:

Exercer sa fonction de sénateur à l'étranger

Partager cet article
Repost0

Résultat des élections sénatoriales pour les Français de l'étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Sur le site de Français du monde, retrouvez tous les résultats des élections sénatoriales qui viennent de se dérouler le 26 septembre dernier.

Résultats : Élections sénatoriales 2021

Et aussi, une intervention d'Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France concernant ces élections, suivi d'une interview sur le journal numérique les Français.press.

Ma question au gouvernement sur les élections des sénateurs des Français de l’étranger

Mon interview à Bruxelles pour le journal Lesfrançais.press : défense européenne, élus consulaires et élections sénatoriales

Partager cet article
Repost0

Bilan de mandature de Richard Yung

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Très souvent, vous avez pu lire, dans notre blog, des articles publiés par  M. Richard Yung, sénateur des Français du monde.

Après un long parcours, M.Yung son mandat prendra fin aujourd'hui 30 septembre. Nous vous envoyons ici son bilan de mandat et profitons de l'occasion pour lui souhaiter une excellente reconversion dans ses projets futurs.

17 ans au sénat 

Partager cet article
Repost0

De l'importance du Sénat

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

A l'occasion du renouvellement de la moité des sièges du sénat qui s'est déroulé en septembre dernier, Mme Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France, nous rappelle l'importance fondamentale de cette institution dans le fonctionnement institutionnel de notre pays.

Alors que les élections sénatoriales du 27 septembre ont renouvelé la moitié du Sénat, la sempiternelle question sur l’utilité de celui-ci est posée. Il en était de même aux États-Unis, lors de sa création, quand Jefferson demanda à Washington de lui expliquer pourquoi il avait accepté l'idée d'une seconde chambre. «À quoi peut bien servir le Sénat ?» lui demanda-t-il, une tasse de thé à la main, pendant qu'il en versait le contenu dans une autre tasse pour le refroidir. «Vous venez de répondre à votre propre question» lui répondit Washington. «Le Sénat est la tasse dans laquelle nous versons les textes législatifs pour les laisser refroidir.» En France, les arguments invoqués en faveur du bicamérisme reposent sur l’équilibre des pouvoirs, le contrôle de l’application des lois et la nécessité de traduire la représentation territoriale de notre pays.
Une formule ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Ainsi le Sénat est régulièrement décrit comme « un contre-pouvoir et non un anti-pouvoir ».  Une façon d’expliquer qu’il n’est pas en opposition systématique avec un gouvernement en place, mais un contrepoids nécessaire à l’équilibre démocratique du pays. Les relations entre ce dernier et l’exécutif oscillent toujours entre incompréhension et méfiance. La commission d’enquête sénatoriale sur l’affaire dite «Benalla», créée à l’été 2018, a laissé des traces. Plus que jamais, le Sénat revendique sa singularité, son caractère «non aligné», et se montre comme le seul organe à pouvoir assumer pleinement le pouvoir parlementaire alors que l’Assemblée nationale est forcément bridée par sa solidarité avec l’exécutif. Il n’est pas non plus une force d’obstruction, comme certains voudraient le présenter. Depuis le 1er octobre 2017, près de 75 % des textes législatifs adoptés l’ont été par accord entre les deux Chambres et 62 % des commissions mixtes paritaires entre députés et sénateurs ont connu une issue positive. Le chiffre a même atteint 69,6 % (16 sur 23) en 2019-2020 ! Les sénateurs y amènent leur culture du compromis pour marquer de leur empreinte les textes finalement votés. Même en cas de désaccord entre les deux Chambres, plus de la moitié des amendements adoptés par les sénateurs – hors textes financiers – sont conservés par l’Assemblée depuis 2017.
Fier de l’ancrage local de ses élus, le Sénat aime se considérer comme une vigie de la République, un capteur de signaux faibles. Il a lancé l’alerte, dès décembre 2017, sur la taxe carbone et le ras-le-bol des Français. Il n’a pas davantage été entendu sur les Aéroports de Paris (ADP). Droite et gauche votent peu ensemble. Mais il existe des convergences comme le refus de la privatisation d’ADP, au nom du refus de l’abandon de notre souveraineté économique ou la défense des collectivités locales.
Toujours prompt à dénoncer les arrière-pensées politiques du Sénat, l’exécutif sait aussi saluer son esprit de responsabilité, notamment dans la crise sanitaire. Il apprécie aussi la qualité du travail fourni. La preuve : depuis 2017, dix-huit propositions de loi sénatoriales ont ensuite été votées par les députés et adoptées définitivement.
Qui a dit que le Sénat ne servait à rien ? Soyez convaincu que ce bicamérisme est une chance pour notre démocratie ! J’ai voulu démontrer que notre assemblée est un lieu d’échanges, de propositions, de contrôle et de débat. Je reprendrais volontiers cette phrase de Victor Hugo, pourtant farouche opposant au Sénat conservateur, dans une lettre datée de 1848 : « L’institution d’une assemblée unique me paraît si périlleuse pour la tranquillité et la prospérité d’un pays que je n’ai pas cru pouvoir voter une constitution où ce germe de calamités est déposé. Je souhaite profondément que l’avenir me donne tort ». 

Hélène Conway-Mouret

Partager cet article
Repost0

Claudine Lepage, sénatrice des Français établis hors de France: bilan de mi-mandat 2014 – 2017

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Retrouvez, en cliquant sur le lien ci-dessous le bilan de mi-mandat de Claudine Lepage.

http://claudinelepage.eu/?p=16750

Retrouvez aussi le compte-rendu du précédent mandat:

http://fdmadfe.conesud.over-blog.com/article-compte-rendu-de-mandat-senatorial-de-claudine-lepage-117391849.html

Partager cet article
Repost0

Jean-Yves Leconte, sénateur socialiste: bilan de mandat sénatorial

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Retrouvez dans cet article toutes les informations au sujet du travail sénatorial de Jean-Yves Leconte de 2011 à 2017.

Présentation vidéo

Bilan de mandat

Travail législatif

Questions écrites et orales

Film montage

 

 

Partager cet article
Repost0

Compte rendu de mandat sénatorial de Claudine Lepage

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Claudine Lepage, sénatrice des Français hors de France arrivée aux deux tiers de son mandat sénatorial nous propose un compte rendu très complet de son action.

Sur la page spéciale ouverte à cet effet, on pourra parcourir ce bilan complet à partir de plusieurs thèmes: enseignement, Français de l'étranger,culture et francophonie, sujets sociétaux droits des femmes et des personnes LGBT et, de droite à gauche le sens du changement.

Un document très utile.

 

Cliquez sur:

http://claudinelepage.eu/2tm/index.php?

Partager cet article
Repost0