Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Resiliencia, Testimonios sobre la ultima dictadura desde Argentina y Francia"

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Mas informaciones sobre el libro "Resiliencia, Testimonios sobre la ultima dictadura desde Argentina y Francia". Este libro, fruto de un proyecto de la sección Français du monde-ADFE de Buenos Aires, es una compilación de mas de cincuenta testigos hablando, desde Argentina y Francia, sobre un periodo trágico de la historia argentina que vivieron en carne y hueso.

El libro sigue su curso.

Nouveautés

Sur la chaîne YouTube, retrouver mon interview réalisée lors de l'émission "Escenarios", conduite par la journaliste Constanza Pérez Ruiz, sur la chaîne de 5TV Corrientes  (Argentine).

Cliquer sur:

Presenta "Resiliencia" Testimonio de la ultima dictadura

Au sujet du livre, à lire ce très beau texte écrit (en espagnol) par la journaliste Constanza Pérez Ruiz dans le journal "Epoca" de la province de Corrientes (Argentine).

La presentación de "Resiliencia", testimonios de la última dictadura (1976-1983) desde Argentina y Francia de Jerôme Guillot, editado por Notanpuan, nos vuelve a plantear preguntas con relación a los desaparecidos, los modos de recuperación del pasado, la experiencia y el lenguaje, la verdad y sus modos de legitimación y, sobre todo, acerca del valor del testimonio, que fue imprescindible para abrir los procesos judiciales que marcaron una nueva etapa en nuestro país.

Lire la suite:

Presentaron el libro de Jerôme Guillot "Resiliencia"

Et aussi

Présentation du livre à Resistencia le 7 juillet a la Casa de la Memoria en Corrientes.

 

Voir le résumé sur Facebook:

Conférence à Resistencia

Suivi d'une interview avec la journaliste Fernanda Molfino de Radio Nacional:

Interview de Fernanda Molfina

 

Présentation du livre au Café El Mariscal en Corrientes le 5 juillet dernier avec la journaliste Constanza Pérez Ruiz.

 

Una presentación del libro realizado por Magdalena Arnoux que me entrevisto en Radio Nacional AM 870:

Un libro narra el terrorismo de Estado desde una óptica franco-argentina

 

Este domingo 27, presentaré el libro en el MuseoMar de Mar del Plata en las Jornadas del Día Nacional por la Memoria, Verdad y Justicia.

Presentación del libro del escritor Jerome Guillot

 

Articulo en la revista en la web "Que digital"

“Resiliencia”, un libro con testimonios de personas exiliadas de Argentina a Francia

Articulo en el diario "La Capital" de Mar del Plata.

Presentan libro con testimonio de argentinos y franceses en dictadura

 

En el programa de la RAE "Argentina en el mundo", podran escuchar entre los minutos 5:24 y 19:47, una presentacion del libro en frances. Este programa esta conducido por Eric Domergue.

Programme du 4 Février 2022  

Hubo una segunda presentación el jueves 13 de enero en Tanti (Córdoba) en la sede de la asociación Otilia con la presencia de Ana Actis, una de los 53 testigos que aparecen en el libro y Pierre Grenet ex miembro del Coba ( Comité pour le boycott de la Coupe du monde en Argentine), comité de lo cual se habla mucho en el libro a través del testimonio de Alain Dantou. Ana leyó algunas lineas de su testimonio. Hubo un lindo debate con el publico que intercambio ideas y punto de vista sobre los acontecimientos de esa época.

Una nota en el diario Perfil el 5 de diciembre.

Nos echan, pero volveremos…

 

 

Présentacion del libro en la libreria Notanpuan, en San Isidro, el 3 de diciembre:

Une interview sur le Trait d'Union, le journal français d'Argentine.

« Resiliencia » compile des témoignages de Français et d’Argentins directement liés à la dernière dictature en Argentine. Il peut s’agir de situations vécues en Argentine, en France mais aussi dans d’autres pays d’Amérique latine, aussi bien pendant les années de plomb qu’après le retour de la démocratie.

Lire la suite:

Présentation du livre «Resiliencia»

Libreria NotanPuan

Notanpuan

 

 

 

Diario Clarin 28 de noviembre del 2021

Docente e historiador, Jérôme Guillot (nacido en Francia y con muchos años de trabajo en la Argentina) recopila en Resiliencia 53 testimonios de argentinos y franceses cuyas vidas cambiaron para siempre por el golpe militar del 24 de marzo de 1976. Un relato que atraviesa la vida cotidiana bajo la dictadura, los horrores del terrorismo de Estado, el exilio, los momentos clave (el Mundial, el conflicto con Chile, Malvinas) y la encrucijada del regreso en 1983. Un libro revelador sobre aquellos años de plomo

La revista Noticias destaco el libro en uno de sus articulos.

10 libros recomendados para fanáticos de la historia

 

Partager cet article
Repost0

Prise en charge des soins en France pour les Français expatriés

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Jean-Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France, nous fait une utile mise au point sur la prise en charge des soins pour les Français de l'étranger lors d'un séjour sur le territoire français.

Avec les vacances estivales, beaucoup de pensionnés français établis à l’étranger peuvent être amenés à venir en France, notamment pour rendre visite à leur famille. A l’occasion de ces courts séjours, il peut arriver qu’ils aient besoin d’effectuer des soins et que des frais de santé soient engagés en France. Il me paraissait donc utile, avant la suspension de la session parlementaire à la fin de cette semaine, de leur permettre de disposer d’une synthèse relative à leurs droits à une prise en charge, et présentant le cas échéant les démarches à effectuer et les organismes à qui s’adresser.

Lire la suite:

Pensionnés français établis à l’étranger : conditions de la prise en charge des frais de santé en France lors d’un séjour temporaire

Partager cet article
Repost0

Expat communication, nouvelle enquête: expatriation et écologie

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Le baromètre "Expat et communication" se penche ici sur l'impact du changement climatique dans la vie des expatriés.

L’enquête vous interroge, vous les expatriés, pour savoir comment vous vous situez dans ce grand défi de l’environnement, de sa protection et les actions qu’il vous est possible de mener.

Cliquez sur:

Impact écologique et expatriation

Voir aussi dans notre blog:

Les résultats des enquêtes

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

Audition du ministre Olivier Becht au sénat

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Le groupe d’études « Statut, rôle et place des Français établis hors de France » au sénat a pu auditionner M. Olivier Becht, ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité et des Français de l’étranger.

Ce fut "l'occasion pour [Jean-Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France]  de lui rappeler les urgences auxquelles les Français de l’étranger sont aujourd’hui confrontées".

Retrouvez en vidéo l'intervention de Jean-Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France.

Cliquez sur:

Audition du ministre Olivier Becht, par le groupe d’études « Statut, rôle et place des Français établis hors de France » du Sénat

 

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

Les preuves de la nationalité française

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Dans son blog, Jean-Yves Leconte, sénateur des Français établis hors de France , commente le nouveau décret qui modifie les démarches de demande de CNF et, en exergue, revient sur les documents demandés par l'administration prouvant la nationalisation . En effet, on assimile à tort la Carte d'identité nationale (CIN) ou le passeport comme une preuve de nationalité, ce qui n'est pas le cas.

L’article 30 du Code civil dispose : « La charge de la preuve, en matière de nationalité française, incombe à celui dont la nationalité est en cause. Toutefois, cette charge incombe à celui qui conteste la qualité de Français à un individu titulaire d’un certificat de nationalité française délivré conformément aux articles 31 et suivants. » En d’autres termes, c’est à la personne qui indique être de nationalité française de démontrer qu’elle l’est réellement, sauf si elle possède un CNF car dans ce cas ce sera alors à l’administration qui conteste la nationalité française de prouver qu’elle n’est finalement pas (ou plus) française.

Lire la suite:

Preuve de la nationalité française et délivrance des CNF (certificats de nationalité française)

Voir aussi dans notre blog:

Certificat de nationalité française (CNF): nouveau formulaire

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

Un si long parcours pour obtenir sa retraite via la convention franco-argentine

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Ah qu'il est ardu le chemin pour obtenir sa retraite française lorsqu'on vit en Argentine! Bien sûr, la fameuse convention franco-argentine a permis une reconnaissance de la durée de travail effectuée dans les deux pays ce qui est un progrès indéniable. Néanmoins, de nombreuses françaises et français qui me contactent pour ce sujet me font part de leurs difficultés personnelles. Et chaque cas possède son lot de particularités! Voici le témoignage d'une de nos concitoyennes. Pour des raisons évidentes dans ce monde hyperglobalisé, nous avons préféré que ce témoignage reste sous le sceau de l'anonymat même si sa véracité ne laisse aucun doute. Il est d'ailleurs fort probable que les lecteurs de ce message s'y retrouvent...
J.Guillot
 
Je suis argentine et française, j'ai 62 ans et réside à Buenos Aires depuis 1997. J'ai étudié et travaillé en France pendant 15 ans avant de retourner vivre à Buenos Aires avec ma famille française.
À l'âge de 59 ans j'ai entamé les démarches pour obtenir ma retraite argentine en utilisant les conditions établies par la Convention de Sécurité Sociale entre la France et l'Argentine. A cette époque-là, cela faisait 15 ans que j'exerçais comme professeur au Lycée Jean Mermoz de Buenos Aires et le cumul de mes années de carrière en Argentine et en France allait me permettre de bénéficier de la retraite argentine à l'âge de 60 ans.
Une fois ma demande de retraite reçue et acceptée par l'administration argentine, celle-ci a mis 6 mois pour envoyer en France mon relevé de carrière argentin et demander mon relevé de carrière français. Lorsque l'administration française a répondu, personne ici ne m'en a informé. Après de nombreuses visites aux bureaux de l'administration argentine, avant la pandémie, un agent de l'administration locale m'a finalement expliqué que le formulaire utilisé par l'administration française pour transmettre mon relevé de carrière n'était pas au format réglementaire. Puis il m'a fait savoir qu'ils n'allaient pas réclamer le bon formulaire à l'administration française et que par conséquent tout mon dossier risquait d'être refusé par l'administration argentine si je ne prenais pas en charge moi-même cette situation !
N'ayant pas d'interlocuteur en France, j'ai réussi à contacter la personne en charge de mon dossier français grâce à une déduction logique qui m'a permis de "deviner" son adresse mél en consultant divers courriers qu'elle m'avait envoyés, sans malheureusement m'avoir jamais transmis son adresse électronique. Ma logique fut couronnée de succès et la personne en question a non seulement eu l'amabilité de me répondre sinon qu'elle m'a envoyé très rapidement le formulaire attendu par l'administration argentine. Je ne parlerai pas ici des difficultés auxquelles j'ai dû faire face avec l'administration argentine en rapport avec l'application de la Convention car ceci ne concerne plus la France. J'ai finalement obtenu ma retraite argentine deux ans après l'avoir demandée et ceci grâce à l'intervention d'un cabinet d'avocats.
Le parcours a été très très difficile et semé d'embuches, à mon avis parce que la Convention établit que les ressortissants français résidant en Argentine doivent obligatoirement utiliser les services de l'administration argentine pour constituer leurs relevés de carrière qui leur permettent d'accéder aux deux régimes de retraite. Il n'y a aucun canal de communication ouvert avec l'administration française dans le cadre des démarches administratives en lien avec la Convention. L'administration argentine est la seule à s'occuper des dossiers initiés en Argentine et n'a aucune responsabilité envers l'administration française sur leur état d'avancement.

Publié dans Argentine

Partager cet article
Repost0

Evolution de la langue française à travers le temps et l'espace

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Voici un intéressant article paru dans la revue électronique Les français.press dans lequel le chercheur en sciences du langage Koia Jean-Martial Kouamé fait le point sur son évolution et sa pratique dans le monde.

Le français est la 5ème langue la plus parlée au monde. Particulièrement présente en Afrique (47%) et en Europe (44%), elle est en constante évolution.

Lire la suite:

Le français, langue plurielle

 

Publié dans Enseignement

Partager cet article
Repost0

Ouverture de la campagne STAFE 2023 (Buenos Aires)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Voici une information provenant du consulat général de France et concernant le dispositif de soutien au tissu associatif français à l’étranger ou STAFE.

La campagne 2023 du dispositif de soutien au tissu associatif français à l’étranger (STAFE) est lancée. Les associations ont jusqu’au 14 novembre 2022 pour retirer le formulaire de demande en faisant parvenir un courriel au mail générique du service social (service-social.buenos-aires-cslt@diplomatie.gouv.fr). Les dossiers complets devront nous être retournés avant le 18 novembre 2022. Les projets proposés devront bénéficier directement à nos compatriotes établis à l’étranger. L’objet du projet pourra être de nature éducative, caritative, culturelle ou d’insertion socio-économique, dès lors qu’il présente un bénéfice concret aux Français de l’étranger. Les projets d’association bénéficiant à des entrepreneurs ou autoentrepreneurs continueront de faire l’objet d’une attention particulière cette année. Vous trouverez toutes les informations sur les critères d’éligibilité et le calendrier de la campagne sur notre site internet ici.

Pour rappel,

  • Sont éligibles les associations enregistrées localement ou en France (loi 1901), si ces dernières ou leur représentation locale n’exercent aucune activité en France et si le consulat peut en attester.
  • L’association doit avoir plus d’une année d’existence pour pouvoir présenter un projet.
  • La subvention ne doit pas être la seule source de financement du projet. Le maximum est fixé à 50%. De manière exceptionnelle, ce taux est plafonné à 80% pour les petites associations dont le budget global n’excède pas 10 000 euros et qui sollicitent une subvention inférieure à 2000 € au titre du projet.
  • Le montant sollicité ne doit pas excéder 20 000€.
  • Les associations dont le budget annuel dépasse 1 million € ne sont pas éligibles au STAFE.
  • Les projets devront impérativement bénéficier en tout ou partie à des usagers français, dans le but de les aider au plan éducatif, caritatif, culturel ou économique.

Nous restons à votre disposition pour toute demande d'information. N'hésitez pas à laisser un commentaire.

 

Partager cet article
Repost0

Les Français de l'étranger à l'honneur lors de la conférence des ambassadrices et ambassadeurs

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Lors de la dernière conférence des ambassadrices et des ambassadeurs, les Français de l'étranger ont souvent été cités par nos principaux représentants gouvernementaux qui semblent avoir enfin pris conscience de la nécessité d'actions concrètes en faveur des Français de l'étranger. Espérons que ces promesses ne resteront pas lettre morte  

A tout seigneur, tout honneur, le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé lors de l'ouverture de cette conférence.

Tout en insistant sur la nécessité de projets communs entre la France et l'Amérique latine en matière d'éducation et de sport, le président de la République, dans son long discours, s'est arrêté  quelques instants sur la réforme de l'AEFE; réforme dont il faudra voir tout de même les effets à moyen et long termes:

La réforme que nous avons conduite de l’AEFE, à qui je veux rendre ici hommage, était absolument claire et a permis de démultiplier en changeant les cadres. Alors, ça a créé parfois des contrariétés parce qu’on a assumé ce qui était parfois une réalité sur le terrain, mais on a permis d'en faire une vraie issue permettant de scolariser nos enfants partout à l'étranger. Et on sait d’ailleurs les géographies où nous devons aider à faire mieux, mais aussi très souvent, de scolariser des enfants d'autres pays du monde entier qui souhaitent avoir accès à la langue française et à la qualité de notre enseignement. C'est une immense force. Et donc, nous allons continuer d'investir, d'accompagner et de démultiplier aussi les coopérations, de la même manière que je veux que nous puissions renforcer encore nos coopérations universitaires avec les acteurs dans les pays clés pour nous sur ce volet. 

Pour lire ou écouter l'intégralité du discours:

DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE A L’OCCASION DE LA CONFÉRENCE DES AMBASSADRICES ET DES AMBASSADEURS.

 

Par ailleurs, la ministre des Affaires étrangères, Mme Catherine Colonna a fait un certain nombre d'annonce pour les Français de l'étranger:

1) Des moyens supplémentaires à hauteur de 160 millions d'euros seront attribuées aux trois programmes (105,151 et 185) du volet de l'action extérieure de l’État.

2) Une augmentation des effectifs du ministère des Affaires étrangères de 100 emplois à temps plein. Une première depuis 1993.

3)La création d'un centre de soutien pour les Français en difficulté au sein de la Direction des français de l'étranger (DFAE).

4) L'organisation prochaine d'états généraux de la diplomatie suite aux interrogations sur les carrières qu'a suscité la réforme récente du Quay d'Orsay dont nous avons déjà parlé dans notre blog provoquant un mouvement de grève inédit au sein de ce corps même.

Lire ou écouter le discours de Mme Colonna:

Discours de Catherine Colonna, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, à l’occasion de la Conférence des ambassadrices et ambassadeurs (2 septembre 2022

Discours de Mme Colonna ( sur YouTube)

 

Enfin, la première ministre, Mme Elisabeth Borne a clairement énoncé l'accompagnement des Français de l'étranger comme une des priorités principales de son gouvernement. Ecoutons-la:

[Mme la ministre des Affaires étrangères agira] (...) "avec le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, de l'attractivité et des Français de l'étranger. Je connais tout le travail [des] équipes consulaires [du Ministère] et je veux les saluer. Beaucoup a déjà été initié, notamment pour la dématérialisation des procédures, il nous faut aller plus loin pour simplifier la vie de nos compatriotes de l'étranger. Nous devons déployer France Consulaire et rendre nos services publics plus accessibles. Nous ferons un pas supplémentaire partout où c'est possible pour la dématérialisation du renouvellement des titres d'identité, du dépôt de procuration ou de l'établissement des certificats de vie.
Nous continuerons à soutenir par nos subventions le réseau associatif pour les Français de l'étranger."
 
Lire ou écouter l'intégralité du discours:
 

 

Publié dans Actualités

Partager cet article
Repost0

Odyssey: un nouveau réseau d'établissement de l'enseignement français à l'étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Né en 2017, Odyssey est un réseau qui possède déjà une quinzaine d'établissements à travers le monde. De structure privée, il a signé un accord cadre avec l'AEFE. Il s'inscrit dans le projet du président Macron de multiplier par deux, d'ici à 2030, le nombre d'élèves dans le monde où l'on enseigne en Français.

Est-ce le début d'un changement de paradigme dans la politique gouvernementale de l'enseignement français à l'étranger?

Le groupe Odyssey:

Odyssey

Lire aussi sur le journal des Français à l'étranger.fr

Enseignement français à l’étranger : Odyssey s’installe dans le paysage

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>