Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J.Guillot, conseiller des Français en Argentine, lettre d'information n°5

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Voici ma cinquième lettre d'information à l'adresse de la communauté français vivant en Argentine.

Lettre d'information n°5

Partager cet article
Repost0

Le long parcours d'une Française de l'étranger pour obtenir sa retraite française.

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Lors d'un post précédent, nous avons pu lire toutes les difficultés qui attendent un Français de l'étranger désireux d'obtenir sa retraite via la convention bilatérale franco-argentine. Dans ce second volet, nous retrouvons notre témoin aux prises cette fois-ci avec sa demande de retraite française. On pourrait croire, dans un a priori quelque peu subjectif et suffisant, que les choses sont plus simples avec l'administration française. Loin s'en faut: il faudra bien vite se rendre à l'évidence que ce n'est pas du tout le cas.
La dématérialisation des démarches ajoutée aux restrictions budgétaires de ces dernières années sont, en partie tout du moins, passées par là.
J.Guillot
 

Six mois avant la date de mon 62ème anniversaire, j'ai décidé de commencer les démarches pour obtenir ma retraite française. J'avais déjà obtenu ma retraite argentine dans le cadre de la Convention [franco-argentine] et toutes mes démarches auprès de l'administration argentine avaient été extrêmement pénibles. En effet, l'administration locale avait mis deux ans pour traiter mon dossier et calculer correctement le montant de ma retraite. Par conséquent, je ne souhaitais absolument plus avoir affaire à elle pour demander ma retraite française.

Je pensais qu'ayant déjà mis à jour ma carrière dans les deux pays lors de ma demande de retraite, j'allais pouvoir faire les démarches sur le site Internet de l'Assurance Retraite où j'avais déjà un compte. Mais pour cela je devais me connecter via France Connect et ce fut un problème majeur car je n'ai pas pu obtenir d'identifiant ne disposant ni d'un compte Amélie, ni d'un compte sur le site des Impôts, ni de numéro de téléphone portable Orange...  J'ai dû utiliser le site de la Poste et créer un compte sur l'Identité Numérique. Ce fut un véritable parcours du combattant car il fallait fournir un numéro de téléphone portable mais l'indicatif de l'Argentine ne figurait pas sur la liste des pays "acceptés", contrairement à d'autres pays sud-américains comme le Chili ! Pour pallier à cette situation, j'ai dû utiliser le numéro de portable d'une amie française.
Après plusieurs heures passées à essayer de réaliser la vidéo requise, de télécharger les photos des pièces d'identité et de contacter une amie en France qui me permette d'utiliser son numéro de portable pour y recevoir le code de sécurité envoyé par la Poste, j'ai finalement obtenu mon identifiant de l'Identité Numérique et ai pu accéder au site de l'Assurance Retraite pour commencer mes démarches afin d'obtenir ma retraite française. Ma joie fut de courte durée car au moment d'introduire mon adresse postale en Argentine dans le formulaire, un message m'a immédiatement informé que je ne pourrai pas continuer cette démarche sur le site et que je devais obligatoirement m'adresser à l'administration argentine !
Ayant décidé de ne plus utiliser ces services, j'ai pris contact avec celui des affaires sociales de l'Ambassade de France à Buenos Aires qui m'a fourni les coordonnées du "Corresponsal Nacional para Argentina" du "Polo de Relaciones Internacionales" de la CARSAT Aquitaine (1). J'ai finalement pu initier les démarches de ma retraite directement avec ce service car ma carrière dans les deux pays était déjà complète. Et ces démarches sont arrivées à bon port. Je bénéficie aujourd'hui d'une retraite argentine et d'une retraite française pour les années travaillées dans chaque pays.
Je suis convaincue que tous les problèmes auxquels j'ai dû faire face et qui ont généré des moments d'incertitude et d'angoisse ne se seraient pas présentés si la Convention mettait à notre disposition des interlocuteurs directs en France pour nous aider dans nos démarches administratives.
C'est à mon avis l'obstacle majeur de cette Convention.
 
1: La Carsat Aquitaine gère les dossiers des retraités français vivant en Argentine.

Publié dans Argentine

Partager cet article
Repost0

Un si long parcours pour obtenir sa retraite via la convention franco-argentine

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Ah qu'il est ardu le chemin pour obtenir sa retraite française lorsqu'on vit en Argentine! Bien sûr, la fameuse convention franco-argentine a permis une reconnaissance de la durée de travail effectuée dans les deux pays ce qui est un progrès indéniable. Néanmoins, de nombreuses françaises et français qui me contactent pour ce sujet me font part de leurs difficultés personnelles. Et chaque cas possède son lot de particularités! Voici le témoignage d'une de nos concitoyennes. Pour des raisons évidentes dans ce monde hyperglobalisé, nous avons préféré que ce témoignage reste sous le sceau de l'anonymat même si sa véracité ne laisse aucun doute. Il est d'ailleurs fort probable que les lecteurs de ce message s'y retrouvent...
J.Guillot
 
Je suis argentine et française, j'ai 62 ans et réside à Buenos Aires depuis 1997. J'ai étudié et travaillé en France pendant 15 ans avant de retourner vivre à Buenos Aires avec ma famille française.
À l'âge de 59 ans j'ai entamé les démarches pour obtenir ma retraite argentine en utilisant les conditions établies par la Convention de Sécurité Sociale entre la France et l'Argentine. A cette époque-là, cela faisait 15 ans que j'exerçais comme professeur au Lycée Jean Mermoz de Buenos Aires et le cumul de mes années de carrière en Argentine et en France allait me permettre de bénéficier de la retraite argentine à l'âge de 60 ans.
Une fois ma demande de retraite reçue et acceptée par l'administration argentine, celle-ci a mis 6 mois pour envoyer en France mon relevé de carrière argentin et demander mon relevé de carrière français. Lorsque l'administration française a répondu, personne ici ne m'en a informé. Après de nombreuses visites aux bureaux de l'administration argentine, avant la pandémie, un agent de l'administration locale m'a finalement expliqué que le formulaire utilisé par l'administration française pour transmettre mon relevé de carrière n'était pas au format réglementaire. Puis il m'a fait savoir qu'ils n'allaient pas réclamer le bon formulaire à l'administration française et que par conséquent tout mon dossier risquait d'être refusé par l'administration argentine si je ne prenais pas en charge moi-même cette situation !
N'ayant pas d'interlocuteur en France, j'ai réussi à contacter la personne en charge de mon dossier français grâce à une déduction logique qui m'a permis de "deviner" son adresse mél en consultant divers courriers qu'elle m'avait envoyés, sans malheureusement m'avoir jamais transmis son adresse électronique. Ma logique fut couronnée de succès et la personne en question a non seulement eu l'amabilité de me répondre sinon qu'elle m'a envoyé très rapidement le formulaire attendu par l'administration argentine. Je ne parlerai pas ici des difficultés auxquelles j'ai dû faire face avec l'administration argentine en rapport avec l'application de la Convention car ceci ne concerne plus la France. J'ai finalement obtenu ma retraite argentine deux ans après l'avoir demandée et ceci grâce à l'intervention d'un cabinet d'avocats.
Le parcours a été très très difficile et semé d'embuches, à mon avis parce que la Convention établit que les ressortissants français résidant en Argentine doivent obligatoirement utiliser les services de l'administration argentine pour constituer leurs relevés de carrière qui leur permettent d'accéder aux deux régimes de retraite. Il n'y a aucun canal de communication ouvert avec l'administration française dans le cadre des démarches administratives en lien avec la Convention. L'administration argentine est la seule à s'occuper des dossiers initiés en Argentine et n'a aucune responsabilité envers l'administration française sur leur état d'avancement.

Publié dans Argentine

Partager cet article
Repost0

Odyssey: un nouveau réseau d'établissement de l'enseignement français à l'étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Né en 2017, Odyssey est un réseau qui possède déjà une quinzaine d'établissements à travers le monde. De structure privée, il a signé un accord cadre avec l'AEFE. Il s'inscrit dans le projet du président Macron de multiplier par deux, d'ici à 2030, le nombre d'élèves dans le monde où l'on enseigne en Français.

Est-ce le début d'un changement de paradigme dans la politique gouvernementale de l'enseignement français à l'étranger?

Le groupe Odyssey:

Odyssey

Lire aussi sur le journal des Français à l'étranger.fr

Enseignement français à l’étranger : Odyssey s’installe dans le paysage

Partager cet article
Repost0

...Parcoursup

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Nous vous proposons de nombreux articles concernant Parcoursup, le site désormais indispensable pour l'orientation post-lycéenne et qui ne fait pas l'unanimité dans son fonctionnement.

Il est possible, pour les élèves de Terminale et grâce au site de la fondation "Alphaomega" de consulter un guide les aidant à mieux gérer leur orientation.

Pour plus d'infos, voir sur le site de Français du monde-ADFE:

S’orienter dès d’aujourd’hui grâce au guide Alphomega

 

Sur le site du Figaro étudiant.fr:

Parcoursup: comment étudier en France si j’habite à l’étranger?

 

 

 

Sur le site du Petit journal.com

Étudier en France : comment choisir ses vœux sur Parcoursup en tant qu’expat

PARCOURSUP: Toutes ces questions que vous vous posez depuis l'étranger

Sur le site de la Vie Publique:

Parcoursup : des progrès encore nécessaires sur la transparence des affectations

Publié dans Tout savoir sur...

Partager cet article
Repost0

...l'installation à l'étranger (hors UE)

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Sur le site du service public, retrouvez les principales réponses que vous vous posez avant d'entreprendre une expatriation.

Cliquez sur:

Français expatrié : vivre à l'étranger ailleurs qu'en Europe

Publié dans Tout savoir sur...

Partager cet article
Repost0

...obtenir un acte d'état civil?

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Le site "Acte d'état civil" vous permet d'obtenir une copie ou un extrait d'état civil en quelques clics, y compris pour des actes (naissance, mariage ou décès) effectués à l'étranger, puisque le site est en lien avec le Service central d'Etat civil du ministère des Affaires étrangères. Pour les personnes nées en France ou dans les Dom-Tom, la commande ne vous demandera guère plus de cinq minutes. Vous indiquez l'adresse postale à laquelle vous désirez recevoir le document et hop! vous êtes censés recevoir ce dernier en quelques jours.

Bon à savoir: vous pouvez effectuer votre demande pour un proche (conjoint, enfant, parent, frère ou soeur...)

Cliquez sur: 

Demander un acte de naissance

 

Important: il est désormais possible d'obtenir les actes d'état civil sous forme numérique. Pour plus d'information, cliquez les liens suivants:

Acte d'état civil établi à l'étranger : peut-on faire la demande en ligne ?

 

 

 

 

 

Voir aussi sur le site les français.press

Les démarches d'état-civil dématérialisées

Publié dans Comment faire pour...

Partager cet article
Repost0

Liste des établissements conventionnés de l'AEFE

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Voici la liste de tous les établissements conventionnés de l'AEFE.

Le réseau d’enseignement français à l’étranger s’élargit puisqu’il est désormais composé de 566 établissements scolarisant 382 000 élèves, suite à l’homologation de 17 nouveaux établissements (et malgré la fermeture de deux établissements et le renoncement à l’homologation d’un établissement).

Cliquez sur:

Liste des écoles et établissements d’enseignement français à l’étranger homologués

Sources: Site d'Hélène Conway-Mouret

Partager cet article
Repost0

Guide de droit international des Français de l'étranger

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Les éditions Lexis Nexis publient un ouvrage ( payant ) proposant soixante-dix fiches de conseils pour les Français de l'étranger sur le thème de l'expatriation.

Accès à la boutique en ligne

Lire sur le site des Français à l'étranger.fr

Le Guide de droit international des Français de l’étranger 2022/2023

Publié dans Infos pratiques

Partager cet article
Repost0

Apprendre le français en s'amusant avec Savio.fr

Publié le par FrançaisduMonde.adfe.conesud

Voici un nouveau site payant dédié à l'apprentissage du français pouvant être très utile pour les Français vivant à l'étranger. Les méthodes pédagogiques privilégient l'aspect ludique de l'apprentissage. Il est ouvert aux enfants (par l'intermédiaire d'un abonnement parental) et aux enseignants.

Pour en savoir plus:

Savio

Sources: Journal des Français à l'étranger.fr

Partager cet article
Repost0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>